Les choses avancent dans les fermes paysannes et sauvages

Juliette et Guillaume ont passé le broyeur la semaine dernière et ont décompacté les sols pour commencer à planter les 855 arbres de leurs haies! Juliette en profite pour apprendre à connaitre les arbres. Autrement, ils continuent à former des tas de pierres, puisqu’ils disposent de pierres en très grand nombre.

Les pratiques de non travail du sol de Laure et Dimitri les ont aidé à passer cet été difficile, cet aspect de leur travail est très satisfaisant et rassurant. Et lorsqu’il pleut, ils sont heureux de voir que les sols ne sont plus lessivés. Ils ont eu aussi planté des haies avec l’ADAF. 

Lydvine a elle aussi profité du plan de relance pour planter 150 arbustes autour de sa parcelle de fleurs à couper. Avec Sébastien ils ont creusé une mare et la LPO les a accompagné pour placer des nichoirs un peu partout. La chouette chevêche niche chez eux, mais pas dans son nichoir. Ils n’ont encore trouvé où elle se cache. Ils ont aussi repéré un hérisson!

Les salamandres sont revenue. Voilà 10 ans que Sylvain ne les avait pas vues. Il a observé au moins 30 larves. Autrement les haies et les arbres fruitiers ont tenu malgré l’été rude. Sylvain s’en réjouit. 

signal-2022-10-22-09-48-33-509 (1).jpg
signal-2022-10-22-09-48-33-509 (2).jpg

Il y a des tas de tout qui font revenir de tout, des lapins notamment. En janvier Prêle et Olivier plantent 300 m de haie et ils travaillent de plus en plus sans thermique, la faucille plutôt que la débroussailleuse. C’est pratique parce que ça va moins vite, on a donc moins l’occasion de faire propre! Ils ont observé un torcol dans l’un de leurs nichoirs.

Marianne et Alain ont élevé des couleuvres vertes et jaunes grâce à leur bâche d’ensilage qu’ils posent pour préparer leurs sols (ils pratiquent le MSV, on laisse celles et ceux qui ne connaissent pas s’informer sur cette pratique 😉). Ils ont installé une mini mare et sont enchantés de voir qu’elle accueille déjà des libellules, après avoir accueilli un wwoofeur.

image.png

Le prés est à l’abandon parce que Vincent et Marina n’ont pas eu le temps de s’en occuper. Maintenant ils se disent qu’ils souhaitent conserver ce milieu parce que la vie y est très abondante.La LPO vient cet hiver construire des nichoirs et des mares. Ils sont ravis et très motivés.

Jonathan et son collectif ont été très actifs. Ils ont réhabilité la clôture et en ont profité pour faire des tas de broussailles. Ils ont fait un inventaire de chauves-souris avec la LPO au SM4 et à la capture. Résultats, ils ont au moins 5 espèces et attendent les résultats finaux. Cinquante rhinolophes nichent dans un des bâtiments. 

Ils ont planté 400 arbres et arbustes fruitiers en agroforesterie. Certains arbres sont des fixateurs d’azote, d’autres sont fourragers, d’autres favoriseront la faune sauvage. Et dernièrement ils ouvrent quelques parcelles pour les chèvres.  

image.png
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s