Les haies

La haie, une belle haie non éparée, où l’on laisse le bois mort et les feuilles s’accumuler au fil des ans, sans jamais « nettoyer », peut sembler prendre trop de place sur le bord du champ et s’étaler. Mais elle a quand même de sacrés avantages cette haie.

D’abord, elle enrichit le sol. Des études (voir « Les haies rurales » de Fabien Liagre, Collection Agri Production, Eds France Agricole) montrent que les rendements perdus par les 3 mètres de bord de parcelle suite à la plantation de la haie, sont très vite compensés par l’apport de matière organique lié à la chute des feuilles. En effet, les racines vont chercher en profondeur les richesses du sol et les restituent en surface.

Même si elle peut nous embêter au moment de faire demi-tour en tracteur sur une parcelle, elle fait office de coupe vent et réduit la sécheresse : on a observé cet été que les prairies et les chaumes au pied des haies (même jusqu’à 20m de la haie) étaient bien plus verts que les milieux de parcelle en plein soleil.

Mais surtout cette haie est un réservoir de biodiversité, une source d’habitats et de nourriture pour de nombreuses espèces. C’est pour cela que près des haies, les vergers sont plus sains ! Moins d’attaque de forficules par exemple, parce qu’il y a plus de prédateurs près des haies qu’au milieu d’un verger, mais aussi parce que le nombre d’espèces en concurrence avec le forficule sont plus nombreux et évitent la multiplication du forficule.

Et puis, qu’est-ce qu’elles sont belles !

default
Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s