Le Grand Laval accueille le séminaire de l’Opie

par Maxime Zucca pour Réensauvager la ferme

Ces mardi 4 et mercredi 5 octobre, l’Office pour les insectes et leur environnement (Opie) a choisi la ferme du Grand Laval pour organiser son séminaire annuel entre salariés et administrateurs de l’association.

Ce fut l’occasion pour l’équipe de Réensauvager la ferme de présenter le projet à l’Opie, et pour l’Opie d’échanger plus en détail avec Sébastien et Elsa sur les pratiques paysannes. Cela a incité toute l’équipe à réfléchir plus largement au sujet du réensauvagement des milieux agricoles dans une optique de maintien du niveau de production alimentaire. Les insectes jouent en effet un rôle central dans la production agricole, à travers la pollinisation, la prédation, le parasitisme, l’équilibre par compétition et les connaissances entomologistes seront indispensables à l’approche d’écologie fonctionnelle qui nous est chère.

La sortie de terrain du séminaire ayant eu lieu sur la ferme, nous avons pu bénéficier d’un après-midi d’explorations entomologiques par plusieurs dizaines de spécialistes d’insectes venus de divers coins de la France, qui viendront enrichir notre connaissance des habitants du lieu. Certes, en cette fin de saison, les insectes se font moins divers, mais les criquets et sauterelles sont encore assez nombreux, y compris le gros Criquet cendré que nous avons observé à plusieurs reprises. Quelques espèces de syrphes volent encore (pas moins de 12 espèces observées par Bastien Louboutin), mais les abeilles sauvages et bourdons se font plus rares. Chez les libellules, ne restent que les aeshnes, les sympetrums et les lestes verts. Mais Samuel Jolivet a trouvé de nombreuses larves de Boyeria irene dans l’un des ruisseaux, ce qui est une bonne nouvelle car l’espèce n’avait pas été observée cette année sur la ferme ! Les dispositifs lumineux nocturnes d’Alexis Borges et d’Hervé Guyot n’ont pas attiré que les frelons ! Ils ont permis la découverte d’un papillon de nuit apparemment encore jamais noté dans la Drôme, l’Hypène livide. Quelques jours auparavant, c’est la magnifique écaille migratrice Utethesia pulchella qui avait été observée sur la ferme par Sébastien.

Sur la ferme, les dernières cultures de l’automne, le millet et les haricots, ont été moissonnés. Pendant ce temps, la récolte des pommes se poursuit, les arbres sont plein à craquer. Les dernières figues font la joie des Fauvettes à tête noire, présentes en grand nombre en halte migratoire. L’automne arrive : les premiers Tarins des aulnes se font entendre depuis quelques jours, et les dernières hirondelles défilent vers le sud.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s