Des haricots pour les poules

On broie les haricots impropres à la consommation humaine pour les poules (ceux qui sont cassés, sales ou difformes). C’est un apport protéique de qualité. Car l’œuf de poule est constitué en grande partie de protéines, qu’elle doit trouver en quantités suffisantes dans sa ration alimentaire.
Et c’est pour nous une excellente manière de valoriser un « déchet » de tri, comme le font de nombreux éleveurs avec les tourteaux issus du pressage de l’huile.

Du fumier pour les rhubarbes

Nous avons récupéré les toiles tissées à l’endroit où Juliette et Guillaume ont cultivé leurs courges cette année, pour y planter des rhubarbes. La première étape est d’amender avec le riche fumier de poules!

Lorsque l’on déplace des pelletés de fumier à la main, on apprécie le travail que font les poules et les brebis dans le verger: elles s’occupent elles-même de répartir leur fumier un peu partout.

Un détail important: lorsque l’on met le fumier à composter, il est indispensable de le bâcher. En effet, la moindre averse emporte tous les nutriments dans les nappes phréatiques…

« Une hospitalité paysanne » – entretien avec Sébastien Blache et Baptiste Morizot

Un conseil de lecture pour celles et ceux qui souhaitent s’informer un peu plus sur les démarches d’hospitalité active et d’hospitalité spontanée pour la vie sauvage, le « rewilding » agricole, la polyculture élevage et toutes ces choses étranges que nous faisons sur la ferme et avec les autres paysans du réseau des fermes paysannes et sauvages (https://lesfermespaysannesetsauvages.wordpress.com/).

Il s’agit d’un entretien dans la revue Billebaude: https://www.glenat.com/livres/collections/billebaude.

Le Cao de Gado transmentano

🎺🎺🎺 Attention attention 🥁🥁🥁 roulement de tambours 🥁🥁🥁….. Nous vous présentons: Serra! 🎊.

Serra est un Cao de Gado transmentano, une chienne de protection du nord du Portugal, zone où le loup est très fréquent. Bon pour l’instant elle n’est pas très crédible en termes de protection mais elle sera vite aussi grosse que les autres et saura rapidement défendre ses brebis contre les attaques de chiens errants et de loups.

Serra a grandi dans le Vercors au sein d’un troupeau et n’en sort jamais. Elle apprend son métier en observant ses aînés.