Labour avant la pluie

Avant la pluie, on broie et on laboure le champ laissé vide par les brebis en préparation des semis de printemps: tournesol, pois chiches et lentilles.Comme nos terres sont très argileuses, on est obligés de labourer à l’automne et c’est l’alternance de froid, de pluie et de gel qui permettra de restructurer les argiles pour obtenir une terre souple et un lit de semences convenable. Et c’est ça qui nous permettra de semer et biner ces graines délicates qui nécessitent des outils de précision. Si on ne laboure qu’au dernier moment, c’est-à-dire au printemps quelques jours avant le semi, on obtient de grosses mottes de terre très dures, très compactes que l’on n’arrive pas à cultiver.Le labour d’hiver est complexe à mettre en place parce que les terres se gorgent d’eau, restent humides très longtemps et que les fenêtres (terres ressuyées, pas de pluie) pour labourer sont peu fréquentes. Pour cette année, la meilleure période a été fin novembre, seulement les brebis y paissaient encore tranquillement.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s