Des bandes enherbées dans notre labour

On laisse des bandes enherbées dans notre labour !!!Cette parcelle est une prairie temporaire depuis plus de 10 ans. Elle ne contient aujourd’hui pratiquement plus que des espèces herbacées sauvages et peu productives. Nous avons donc décidé de la transformer en sainfoin pour le fourrage de nos brebis. Mais pour maintenir sa diversité faunistique et floristique, nous avons laissé tout autour et à l’intérieur, des bandes non labourées. Ces bandes ne seront pas fauchées avec le sainfoin au printemps et permettront à la flore et à son cortège d’insectes et d’oiseaux de terminer leur cycle tranquillement. Nous la faucherons à l’automne.

Labour avant la pluie

Avant la pluie, on broie et on laboure le champ laissé vide par les brebis en préparation des semis de printemps: tournesol, pois chiches et lentilles.Comme nos terres sont très argileuses, on est obligés de labourer à l’automne et c’est l’alternance de froid, de pluie et de gel qui permettra de restructurer les argiles pour obtenir une terre souple et un lit de semences convenable. Et c’est ça qui nous permettra de semer et biner ces graines délicates qui nécessitent des outils de précision. Si on ne laboure qu’au dernier moment, c’est-à-dire au printemps quelques jours avant le semi, on obtient de grosses mottes de terre très dures, très compactes que l’on n’arrive pas à cultiver.Le labour d’hiver est complexe à mettre en place parce que les terres se gorgent d’eau, restent humides très longtemps et que les fenêtres (terres ressuyées, pas de pluie) pour labourer sont peu fréquentes. Pour cette année, la meilleure période a été fin novembre, seulement les brebis y paissaient encore tranquillement.